mercredi 14 février 2018

L'INSTITUTION DES SOURDS ET MUETS DE RONCHIN (I.R.P.A)




Cette carte a été envoyée à Saint Omer le 4 septembre 1908 "jeannette envoie à oncle et tante un bon baiser"


Nous allons entamé un chapitre sur l'Institut des sourds et muets par cette vue de l'entrée, elle se situe place de l'abbé l’Épée.  Cette histoire débute en 1834 lorsque Jean Massieu, l'élève de l'abbé Sicard, successeur de l'abbé de l’Épée, fonde une école pour sourds et muets à Lille. L'abbé de L’Épée a eu l'idée d'éduquer les sourds et muets.Il a inventé un système gestuel afin de communiquer par la vue. Transféré depuis sur le territoire de la commune de Ronchin.


 Sur le recto de cette photo on peut voir les bustes de l'abbé de l’Épée le premier instituteur des Sourds et Muets et celui de l'abbé Massieu éléve de l'abbé Sicard et fondateur de l'école.

 

le verso de la photo   

 

 Ce document date 1894, il représente la retraite donné au anciens élèves de l'Institution des Sourds et Muets de Ronchin

 
Voici la façade principale 
Cette carte a été envoyée à Dortmund en Allemagne le 22 novembre 1914 par un soldat Allemand.
 En 1914 lors de l'arrivée des allemands à Ronchin, ils utilisèrent l'institut comme hôpital provisoire. 



 


Cette carte a été envoyée 21 juin 1902 à Ligny sur Cauche Pas de Calais simplement signé Léon Roudalier. 

Sur ce Cliché nous voyons l'avenue menant à la façade avec une classe d'élèves, on peut apercevoir sur la droite les frères de Saint Gabriel, ils dispensaient l'instruction primaire aux enfants. Lors des luttes anticléricales du début du siècles, les frères de Saint Gabriel  reçurent comme les autres l'avis d'expulsion et de fermetures de l'école qu'ils avaient fondés, malgré un avis favorable de la municipalité de Ronchin  pour le maintien des frères de Saint Gabriel aux sourds et muets, rien n'y fit. Les frères de Saint Gabriel furent expulsés, l'Institution fut confisqué comme bien d'église. Elle devint "Institut Départemental des Sourds et Aveugles du Nord"  

 

Une très belle demeure permettait de loger du personnel, comme indiqué sur cette carte 'Maison de l'Aumônier' ou à une certaine époque  la direction.

Cette carte date de 1910, elle a été envoyée  à Vaujours  Seine et Oise école Fénelon "Amitiés "

  

Voici le personnel Enseignants qui pose avec sévérité pour le photographe, Cette carte a été envoyé le 11 octobre 1913 à Tourcoing. "Bons baisers de votre enfant Henri".
Vers 1900 l'établissement comptait 140 élèves dont 45 aveugles et 95 sourds et muets : la durée des études était d'environs 7 à 8 ans. les familles ne disposant pas de ressources suffisantes pouvaient obtenir des bourses. En plus des cours d'instruction générale primaire donnés dans l'établissement , les élèves apprennent une profession qui leur permettra de gagner leur vie en devenant tailleur, menuisier, forgeron, cordonnier, ect 

 Cette carte nous montre l'atelier des tailleurs.



Cette  carte nous montre un cour consacré à l'apprentissage de la parole aux sourds et muets à partir de différentes techniques de démutisation. 


 
 L'atelier des Cordonniers

 

une vue sur l'Imprimerie pour Aveugles

 

L'Atelier ds Chaisiers

Cette carte est partie en Allemagne. Elle est des années 1914-1918

  

l’Étude du Piano


L’Enseignement professionnel comprend :  

Pour les Aveugles :



1) Une étude approfondie de la musique vocal et instrumentale. Les leçons de solfège, d'harmonie, de contrepoint et fugue, de composition, de plain-chant, d'orgue, de piano et d'instruments à vent ou à cordes sont données, soit par les Maitres de l’Établissement, soit par des Professeurs du Conservatoire de Lille.

2) Des leçons d'accord.

3) Des leçons pratiques dans quelques ateliers en rapport avec l'infirmité des Aveugles, pour ceux de ces enfants moins bien favorisés sous le rapport des aptitudes musicales.

Un diplôme d'organiste délivré par un jury spécial est accordé, à la fin de leurs études, aux élèves reconnus capable de tenir les grandes orgues dans les églises. 

Pour les Sourds-Muets :



1) Les différents genres de dessins;

2) des leçons théoriques et pratiques de couture, de cordonneries et d'horticulture.

Chaque jour, pendant deux heures, et le jeudi tout entier, nos élèves des divisions supérieurs se livrent à l'étude d'une profession manuelle sous la conduite de chefs d'ateliers très expérimentés. Grace à ce premier apprentissage, ces jeunes gens se trouvent plus tôt en état de gagner leur vie, au sortir de l'établissement.



Référence de ce texte un fascicule de quatre pages  renseignements généraux sur l'Institution  des SOURDS-MUETS et DES JEUNES AVEUGLES du Département du Nord à RONCHIN-les- LILLE  1910.   

  

L’étude de l'Accord

 

Sur cette carte, nous pouvons voir l'harmonie des aveugles qui connait sur Ronchin et aux alentours un succès populaire et qui remporte de nombreuses médailles dans les concours. Le talent des jeunes aveugles pour la musique et connu et amplement confirmé à l'institut. 

 
Cette Carte présente un médecin auscultant un jeune enfant.  Un chirurgien dentiste et un médecin étaient attachés à l'Institut. En cas de maladie, les parents étaient prévenus.

Voici un document concernant l'obtention des bourses, conditions de la Pension, et le Trousseau pour les élèves de l'Institution.




Un Dortoir 
Cette carte à été envoyée à Wattignies le 6 janvier 1919
"Nos meilleurs vœux de bonheur pour l'année 1919 B. Debaudrengien"
Les dortoirs étaient suffisamment éclairés la nuit, et les élèves prennent leur repos sous la surveillance de deux professeurs. La durée du cours d'instruction est de sept ans, des bourses permettant aux familles de payer les études.Tout les trois mois, les notes sur la santé, la conduite, la tenue, le travail et les progrès de chaque élève sont adressées à sa famille au moyen d'un Bulletin. Les élèves jouissent des vacances du premier de l'an, de Pâques et de fin d'année.  


Voici un document concernant l'obtention des bourses, conditions de la Pension, et le Trousseau pour les élèves de l'Institution.
 
 Le Réfectoire 
Cette carte nous montre une vue du jardin de l'Institut.

On peut voir les élèves aux travaux d'horticulture.



Elle a été envoyé à sainte Cécile en Vendée le 19 novembre1904 "Chère sœur, je ne t'oublie pas. On m'a appris que tu n'es pas encore allé à Nantes pour te faire opérer. Je crois que tu as tort, car c'est retarder ta guérison. Quand penses tu y aller ? Est ce bientôt ? Henri Benetreau m'a écris. Mais il m'a annoncé une triste nouvelle que tu dois savoir avant moi, car il s'est cassé une jambe, et sa petite Marie Ange, elle aussi s 'est démis un bras. Lui est en bonne voie de guérison, mais il m'a dit qu'il en a encore pour un mois de repos. Ainsi que Céline, ils n'ont pas de tes nouvelles. mais je leur écris pour lui parler de toi. Je te souhaite bonne et prompte guérison. Bonjour à ton Parrain et à ta Marraine et aux amis de la maison Eugène Leau.  





Voila pour ce qui est du chapitre de L'Institution des Sourds-Muets et des Jeunes Aveugles de Ronchin au début de ce siècle.
Depuis 1984 devient : "Institut de Réhabilitation de la Parole et de l'Audition" (I.R.P.A.).
(D'autres cartes de l'Institut viendront alimenter ce blog)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire